top of page

OBLIVION...J'oublie...ASTOR PIAZZOLLA

C'est l'une des plus belles pièces composées par le génie créateur d'Astor Piazzolla, qui figure aujourd'hui au répertoire des orchestres de tango et des orchestres symphoniques.

L'inspiration pour sa composition est venue des États-Unis (d'où son nom en anglais) et elle traite de l'oubli.

Elle est devenue mondialement célèbre grâce au film "Enrico IV" de Marco Bellocchio, sorti en 1984, qui l'a incluse dans sa bande sonore à des moments clés.

Le grand poète Horacio Ferrer en a écrit les paroles, comme il l'a fait pour de nombreuses œuvres de Piazzolla.

En 1984, la chanteuse italienne Milva l'interprète à Paris, accompagnée par Astor Piazzolla lui-même, et laisse immortalisée une interprétation d'un grand drame qui a pour protagoniste le deuxième texte d'Oblivion composé par David McNeil (fils du célèbre artiste Marc Chagall), un compositeur new-yorkais installé en France.


Nous partageons avec vous la vidéo que nous avons dansée lors de notre séjour en Italie, plus précisément en Calabre, en juillet 2021. C'est très intéressant de voir comment est née l'inspiration pour cette vidéo. Nous étions arrivés à l'hôtel où nous allions rester quelques jours en attendant entre un spectacle et un autre, et lorsque nous avons vu la chambre, les couleurs et la chaleur, Oblivion nous est venu à l'esprit... cet endroit ressemblait à une carte postale, comme si nous avions franchi le portail du temps. Et ce qui est amusant, c'est qu'il y a une relation étrange entre les vers écrits par David McNeil et notre vidéo, bien que nous ne le sachions pas car nous ne connaissions pas les paroles à l'époque. Au moment du tournage de la vidéo, nous ne connaissions que les paroles originales d'Horacio Ferrer... mais je pense qu'en lisant les vers de McNeil et en écoutant Milva les chanter en français, ce sont eux qui décrivent le mieux les sentiments que suscite ce thème magique et transportant.

Ainsi, comme si toute l'information était dans l'air, dans la matrice, nous avons capturé, pour quelques instants, une énergie et l'avons retranscrite dans une vidéo.


Voici les paroles d'Oblivion écrites par David McNiel :


Lourds,

Soudains semblent lourds

Les draps, les velours de ton lit

Quand j'oublie jusqu’à notre Amour…

Lourds,

Soudain semblent lourds

Tes bras qui m’entourent déjà

Dans la nuit

Un bateau part

S’en va quelque part

Des gens se séparent

J’oublieJ’oublie…


Vidéo de danse (horizontal)




Vidéo dansée (verticale pour le téléphone)


Vidéo pour écouter Oblivion chanté par Milva avec Piazzolla et les vers de David McNeil.


Vidéo d'Oblivion avec Milva et Piazzolla en concert à Paris toujours avec les vers de Mc Neil


Oblivion chanté par Roxana Fontan avec des paroles écrites par Horacio Ferrer.


Letra de Oblivion por Horacion Ferrer


Il est Oblivion, la foi du jamais et du non,

foi brutale de l'oubli pour l'éternité.

Il est l'oubli, loi de l'ingratitude,

sorcier astral.

Voyou de l'oubli

et le sans mémoire est le roi Oblivion.

Il est comme un puits dans la passion d'enterrer

qui fleurit en saignant

les stigmates du cœur.

Lumière d'un temps si heureux

aujourd'hui Oblivion tu m'effaceras (oublieras).

Lui, épuisant le défi, revient à zéro égal

le vrai, le meilleur, le fatal.

Il t'envoûte avec le miel douloureux

de l'amour absent,

pour finir, ivre, amer et vil,

l'hier sacré, roi de l'oubli.

(Il est comme un puits pour enterrer la passion

qui fleurit en saignant

les stigmates du cœur.

Lumière décapitée d'un temps si heureux)

Aujourd'hui Oblivion tu vas m'effacer (m'oublier).

(Oblivion roi... )


Et vous, quelle version préférez-vous ?

Celle avec les paroles de David McNiel ou celle d'Horacio Ferrer ?

310 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page