top of page

Chau Pinela!!

Dernière mise à jour : 21 janv.

C'est le nom d'un tango qui s'est fait connaître par l'enregistrement en 1930 du Sexteto Carlos Di Sarli avec la voix d'Ernesto Fama, sous le label RCA Victor, paroles et musique de Humberto Castiglioni.

"Chau Pinela" est une expression en lunfardo (argot), presque une marque déposée d'usage très courant, aussi argentine que boire du maté, manger de l'asado, dîner après 23 heures et être fan de football.

L'expression est utilisée lorsque nous arrivons à la fin d'une histoire et lorsque nous insistons sur la fin, nous disons "chau pinela", ce qui signifie que c'est la fin, que c'est fini... ce qui est raconté ou autre chose.

L'anecdote derrière cette histoire remonte au début du 20ème siècle, quand il était très courant d'aller, le dimanche, à la messe de 11 heures (croyants et non-croyants) et d'aller ensuite déjeuner avec des amis. L'histoire se déroule à San Fernando, une ville de la province au nord de Buenos Aires, où beaucoup choisissaient d'aller à la messe dans une église située près de la Confiteria de Don Emilio Frugone. Ce lieu était très fréquenté, il était toujours plein, et il y avait de véritables réunions d'amis avec des bavardages interminables. C'était le cas de l'ange Pineda, bien connu de tous, qui était presque toujours le dernier à partir. Lorsque cela se produisait, le patron était déjà très occupé avec la fermeture de la caisse et toutes les instructions aux serveurs, alors il disait rapidement à Angel Pineda : "Chau Pineda" pour lui dire de s'en aller et de revenir le payer une autre fois, car il était très compliqué. L'expression s'est modifiée avec le temps, de Pineda à Pinela, et s'est transmise de bouche en bouche, devenant ainsi courante dans l'argot de tous les jours et dans un tango très drôle, ainsi que dans ses paroles.

Dans le tango enregistré par Carlos di Sarai, il n'y a qu'une partie des paroles, elles ne sont pas complètes…


Pourquoi ne pas dire

Si vous envisagez de partir

Faites ce que vous voulez, vieille dame

Que c'est la même chose pour moi

Les femmes comme vous

Il y en a des millions

Si c'est vrai que tu fais peur

Ce cœur de papaDites, dites simplement, pourquoi tant de réflexion ?

Prends tes affaires, ne reviens plus jamais, ne reviens plus jamais

Si tu ne le fais pas, pour quitter mon côté

Je prendrai mes affaires et : bye-bye pinela ! bye-bye !



Lien pour écouter ce tango :


Voici une video ou nous sommes en train de danser ce tango lors d'une démonstration à Caen (Normadie - Caen)


200 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page